Léotard comblé

Alors qu’il sortait de sa loge du Théâtre des Amandiers à Nanterre, où il joue avec Michel Piccoli «Combat de chiens et de nègres», Philippe Léotard s’est vu remettre la vidéocassette du film) »Mora » par la société Virginia. Très touché, celui qui a obtenu le César 83 du meilleur acteur regrette que les éditeurs vidéo ne pensent pas assez aux comédiens. En voilà au moins un qui a pensé à lui…

La belle Hélène, transmission bien reçue

Lorsque les invités ont pénétré dans le grand auditorium du nouveau Palais des Festivals de Cannes, quelques questions devaient leur trotter dans la tête. Ils devaient assister à la vidéotransmission de «La belle Hélène» en direct de l’Opéra de Paris. A l’entrée, une petite brochure leur était distribuée expliquant en détail l’opération réalisée. Écoutez plutôt : «La vidéotransmission est un moyen nouveau de communication collective qui permet de faire participer au même événement et le plus souvent en direct des spectateurs situés en des lieux différents et éloignés. Il s’agit de la transmission de l’image et du son par les réseaux terrestres hertziens et bientôt par satellite (système utilisé pour la télévision). Les images sont projetées dans les salles sur grand écran grâce à des vidéo projecteurs à haute performance. Dans certains cas, les participants de quelques dizaines à plusieurs milliers peuvent dialoguer en direct d’un point à un autre». Voilà pour l’explication technique. Quelle est la société qui peut réussir à mettre en action les moyens techniques perfectionnés nécessaires à de pareilles manœuvres, direz-vous. Vidéo transmission International est un groupe d’intérêt économique créé en 1980 par le Ministère des PTT, la SFP (Société française de production) et TDF (Télédiffusion de France). VTI se charge donc de la réalisation, de la commercialisation (auprès des entreprises, organismes et institutions, publics et privés) et de la promotion du système. Les applications pratiques sont simples et concernent tout un chacun. Il s’agit d’aménager des anciennes salles de cinéma, des salles municipales ou des Maisons de la Culture avec des télé projecteurs pour transmettre sur grand écran des programmes de tous ordres, du match de football au spectacle de danse. Depuis le 17 mai, ce réseau diffuse dans une trentaine de villes des programmes d’information, de formation et de distraction, réseau mis en place en collaboration avec les collectivités locales et les exploitants de salles de cinéma. Le tarif fixé est de l’ordre de 20-25 F pour 1 h 30 de spectacle. Mais revenons à la représentation du 27 avril dernier. Il faut souligner que l’Opéra de Paris s’ouvre de plus en plus au grand public grâce à TF1 et aux vidéocassettes Cinéthèque, société qui a d’ailleurs coproduit «La belle Hélène». Tous les spectateurs ont été agréablement surpris par la qualité de la retransmission sur grand écran et ceux-ci ont même fortement participé en applaudissant au même moment que les gens à l’Opéra. A la fin, Michel Chevalet, de TF1, a même pu s’entretenir avec Jack Lang qui était sur la scène du célèbre théâtre. Ce que l’on peut dire pour finir, c’est que la vidéotransmission a un intérêt sociologique très important. Elle pourrait constituer demain un instrument privilégié au renouveau de la vie collective, au désenclavement culturel et au développement de la formation. Car elle pénètre en effet dans les villes moyennes et les régions éloignées des centres d’activités. De plus, en 84, l’exploitation du satellite devrait permettre encore de développer le réseau. Souhaitons enfin que le câble et «peut-être» la quatrième chaîne ne freinent pas le développement d’un procédé d’avenir…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>